Une rentrée à Saint Jodard

Une rentrée à Saint Jodard

    Un frère de Saint Jean n’a pas de vacances... mais il a des « temps sans cours ». Le mois de septembre à Saint Jodard garde ainsi ce quelque chose d’une rentrée des classes :

    Comme pour une rentrée d’écoliers, mais plus profondément qu’avec des « copains de classe », il y a d’abord cette joie de retrouver les frères, dispersés pendant l’été. Certains étaient en apostolats, d’autres en famille, d’autres encore, comme les novices, en désert. On a clôturé l’année en juin dernier, on s’est croisé pendant l’été, mais là on se retrouve enrichis, ressourcés, chargés à blocs pour une année.

    La rentrée, c’est aussi les nouvelles têtes, que l’on découvre, qu’on est curieux de connaître : Les frères qui ont finis leur noviciat dans leur continent respectif arrivent à Saint Jodard en troisième année. Cette année, ils sont dix à nous rejoindre ! Deux du Mexique, un des Philippines, et sept du noviciat de Simbock au Cameroun (voir ci-dessous les visages des nouveaux arrivants à Saint Jodard) qui rassemble nos frères d’Afrique. Avec tout particulièrement le premier frère éthiopien, frère Ephrem !

    Et puis, il y a ce petit chamboulement lié aux changements de responsabilités. Cette année, c’est l’équipe des formateurs qui bouge beaucoup : Désormais onze profès perpétuels résident à Saint Jodard (cf. photo ci-dessus) ! Ils ont pris trois jours au début du mois de septembre, pour se retrouver entre eux, poser les bases, et bien lancer l’année. Face au plus grand nombre de frères en formation, le prieur a demandé au frère Marc de l’aider à l’accompagnement des frères profès. Nous accueillons comme nouveau vicaire le frère Marie-Hervé, tout récemment ordonné prêtre(cf. article sur les ordinations disponible ici ). Enfin, le frère Ghislain étant à Rimont pour une année, c’est frère Jean-Paul qui s’occupera toute cette année de l’hôtellerie.

    Cette année, une année particulière ? Ce qui est clair, c’est qu’il règne une ambiance particulièrement joyeuse. Le rythme de la maison a été transformé au service de la charité fraternelle : Pour pratiquer la charité, il faut savoir se reposer, aussi le jour de désert est-il désormais le mercredi pour équilibrer la semaine (pour connaître l'horaire des frères, par ici). Et puis, presque chaque jour a désormais un temps de récréation fraternelle. Avec tout cela, on est plus stable pour grandir ensemble vers Dieu!

 

Les commentaires sont fermés.